C’est la rentrée !

L’Association des Parents d’élèves du Kremlin Bicêtre vous souhaite une très bonne rentrée, et une excellente nouvelle année scolaire 2017-2018.

Medias: L’internaute du 1/9/17

RENTREE SCOLAIRE 2017 – quelles sont les plus grandes annonces ?

Le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer a d’ores et déjà présenté les grandes nouveautés de cette rentrée 2017. Evaluations diagnostiques, hausse du budget… on vous en dit plus.

(Suite de l’article disponible ici …)

Assurance Scolaire : Est-ce indispensable ?

Vos enfants vont probablement bientôt vous demander de fournir une attestation d’assurance scolaire. Ce qui ne signifie nullement que vous ayez besoin d’en souscrire une…

L’assurance scolaire souscrite doit garantir les dommages :

  • que l’élève pourrait causer à des tiers (garantie de responsabilité civile)
  • qu’il pourrait subir (garantie individuelle accidents corporels)
Pour les activités scolaires obligatoires: l’assurance scolaire est facultative, mais dans les faits, elle est vivement recommandée afin de protéger l’élève en cas de dommage. Pour les activités scolaires facultatives (sorties et voyages scolaires): l’assurance scolaire est obligatoire. Deux circulaires rappellent cette obligation. Pour les activités périscolaires: les organisateurs peuvent exiger des élèves qu’ils soient assurés.
Juridiquement, rien ne vous oblige donc à souscrire une assurance si votre enfant ne participe pas aux activités facultatives.
A la rentrée, les parents sont bombardés de propositions de contrats émanant des assureurs, des hypermarchés, et même de certaines associations de parents d’élèves. La FCPE travaille ainsi en partenariat avec la MAE, tandis que la PEEP travaille avec la MMA. Ces propositions ne sont ni plus ni moins intéressantes que celles des autres assureurs.
La FCPE ou la PEEP n’ont pas forcément sélectionné le meilleur contrat (pour vous en tout cas), elles sont juste des partenaires commerciaux.
Si vous avez une assurance multirisque habitation, votre enfant est déjà couvert par votre garantie responsabilité civile pour les dommages qu’il est susceptible de causer aux autres.
Il suffira de demander à votre assureur de vous délivrer une attestation d’assurance scolaire.  Mais attention, la responsabilité civile ne garantit pas les dommages corporels ou matériels dont l’enfant peut être lui-même victime, en présence comme en l’absence de tiers. Si vous avez souscrit un contrat garantie des accidents de la vie (GAV) ou un contrat assimilé (type « familial accidents »), il sera couvert pour les dommages corporels en cas d’accident grave. Plus généralement, l’assurance maladie et les mutuelles fournissent une couverture santé, tandis que les assurances de cartes bleues peuvent offrir une certaine couverture matérielle (vols, casse, …).
De nombreux parents souscrivent donc des assurances scolaires trop chères ou redondantes.
Ainsi, dans un entretien accordé à la revue spécialisée « L’Argus des assurances », le directeur général de la MAE (partenaire de la FCPE) soulignait d’ailleurs « l’excellent » rendement de l’assurance scolaire. En moyenne, sur 100 euros de cotisations encaissées, la MAE en restitue seulement 50 aux assurés, le plus souvent dans le cadre d’incidents mineurs. Sauf cas particulier, il y a donc de fortes chances pour qu’une formule simple et peu coûteuse suffise amplement à vos besoins.
L’ApéKB, soucieuse de défendre les intérêts des enfants kremlinois et de leurs parents, se démarque donc de toute approche mercantile, préférant vous éclairer sur vos droits.
Nous vous conseillons vivement d’examiner votre besoin de couverture réel, compte tenu de ce que prennent déjà en charge l’assurance maladie, vos complémentaires santé, et les assurances que vous avez déjà souscrites. En effet, si jamais vous découvrez après coup que l’assurance scolaire fait doublon, vous pourrez difficilement (voire pas du tout) vous rétracter !

Presse: Libération du 17/08/2017

Rentrée: le coût des fournitures scolaires en légère hausse

Le coût moyen des fournitures scolaires pour un élève entrant en 6e à la rentrée 2017 sera un peu plus onéreux que l’an dernier, porté par la hausse des tarifs pour les articles de sport, selon le baromètre annuel de Familles de France.

Le montant moyen des dépenses pour cette rentrée s’élèvera à 191,73 euros, en progression de 0,78% par rapport à l’an dernier, selon l’étude annuelle menée par l’association, publiée jeudi.

(Suite de l’article disponible ici …)

Presse: Figaro.fr du 26/07/2017

L’immense nocivité des écrans sur le développement des jeunes enfants

Les parents et enseignants sont confrontés à un nouveau défi de santé publique : l’utilisation massive et déréglée des écrans de toute sorte, qui représente un grave danger pour les jeunes enfants…

(Suite de l’article disponible ici …)